L’austérité, l’expression d’une économie inhumaine.

Nos politiques, au Canada, au Québec et ailleurs dans le monde sous la gouvernance des néo-libéraux, se donnent, comme mandat, de détruire nos dernières avancées sociales. Aujourd’hui, malgré que le FMI (Fond monétaire international), qui, fut un temps, était le premier défenseur de l’austérité, dénoncent à l’heure actuelle son inefficacité et sa dangerosité tout comme un grand nombre d’économistes tels que Joseph E. Stiglitz, prix Nobel d’économie en 2001. Cependant, à cause d’un manque affligeant de vision appuyé sur des valeurs néo-libérales passéistes et destructrices, notre sombre premier ministre use et abuse de politiques austères appauvrissant la classe moyenne et asphyxiant les plus pauvres. L’austérité n’est pas une fatalité que nous serons obligés de subir, elle est un choix, un désir qui a été décidé par nos politiques et nos gouvernements qui ont fait le choix de rendre des comptes à l’argent plutôt qu’aux gens.

On nous rabâche que le Québec n’a plus d’argent pour financer tels ou tels services, telles ou telles retraites, et que c’est en allant faire nos poches et celles des plus démunis, qu’ils réussiront à mettre la main sur cet argent soi-disant manquant. Ce discours ne peut plus être tenu dans un monde ou les inégalités explosent, ou une minorité de riches deviennent de plus en plus riches sans jamais contribuer à la redistribution de la richesse, le tout, sous le regard complice de nos gouvernements successifs. Ce n’est pas à nous de payer, pas à nous de nous priver de services publics et pas à nous de financer le démantèlement de notre modèle social pour faire plaisir à une poignée de privilégiées.

Ayant conscience de l’injustice provoquée par ce tsunami d’austérité, nos dirigeants ont tout de suite pointé du doigt certains membres de la classe moyenne pour tenter de nous faire croire collectivement que les profiteurs de notre système étaient en notre sein. Pendant ce temps, la classe riche et les véritables « bandits » économique et social de notre société continuent à se gaver comme jamais devant notre déchirement. Du point de vue de ce fameux 1%, tout se passe comme prévu. Cette grossière manoeuvre politique n’aurait jamais dû prendre et pourtant, une foule de personnes s’est engouffrée en plein dedans. Plus c’est gros, plus ça marche. Après le succès d’un tel détournement et après avoir caricaturé nos policiers et pompiers, soi-disant trop gourmands de vouloir des retraites qui ont de l’allure après avoir accepté un salaire moindre pour cela durant des années, ils s’en sont pris, aux bénéficiaires du « Bien être social » qui eux aussi profiteraient du système. Dites-vous bien ça, avec 600 $ par mois, on ne vit pas, on survit! Si vous pensez le contraire, arrêtez tout de suite de travailler et essayez donc de vivre un mois avec cette somme dans les poches, vous changerez vite d’avis. Arrêtons de niveler notre société sans cesse vers le bas et regardons plutôt vers l’horizon pour atteindre des buts et objectifs qui grandiront et améliorerons notre société et le bien vivre ensemble. Les politiques austères ne sont que la traduction de l’incompétence et du manque de vision et projets politiques à long terme des hommes qui les appliquent.

Selon Revenu Québec, l’évasion fiscale nous fait perdre collectivement 3,5 milliards de dollars par année. C’est un beau pécule que personne ne semble presser d’aller récupérer. Y-a-t-il quelqu’un qui s’en soucie ? Couillard ? Leitão ? Harper ? Oliver ? Il semble être bien plus important, et plus facile, de taper sur les retraites des employés municipaux ou sur les « horribles BS ». Cette façon de raisonner, cette incapacité et cette absence de volonté de s’attaquer aux injustices de notre pays devraient nous révolter davantage. Au lieu de cela certain, préférons que nous nous divisions pour quelques milliers de dollars qu’une partie de la classe moyenne arrive encore à obtenir et, au lieu de demander la même chose à nos gouvernements, nous préférons tirer toute notre classe moyenne vers le bas. Il est temps que l’on arrête de nous mépriser et que l’on considère un peu plus le peuple québécois qui, dans sa grande majorité, n’est pas d’accord avec cette politique. Ces derniers n’ont reçu aucun mandat du peuple pour détruire notre modèle social que ce soit au Québec comme au Canada.

Au lieu de dire qu’il n’y a pas plus fraudeur qu’une personne sur le  »Bien être Social », il serait plus juste de dire qu’il n’y a pas plus pauvre qu’une personne bénéficiant de l’aide sociale!

Après des années où les impôts des plus fortunés ont diminué. Après des années, où nous avons privé les entreprises d’une taxe sur le capital. Après un nombre incessant de cadeaux fiscaux fait aux lobby et autres grosses fortunes de notre province et de notre pays, ces mêmes personnes viennent nous dire, à nous, que nous devrions faire des efforts ? Cette insulte à notre intelligence et ce discours méprisant ne peuvent plus durer !

IMG_8113

De l’argent au Québec il y en a, mais il n’est pas dans les poches de ceux qui n’ont rien. Si nos dirigeants tournaient leur chaise de bord, ils s’en rendraient également compte. Il est temps que les grandes entreprises et grands fortunés contribuent davantage au maintien de nos services. Nos dirigeants se sont beaucoup trop acoquinés aux grosses fortunes qui financent leurs campagnes. C’est pour cette raison, qu’ils n’iront pas leur demander de contribuer aux maintiens de notre modèle social et qu’ils feront tout pour vous faire croire que le problème vient de nous, de nos services sociaux, nos services publics et le pire, c’est qu’ils réussissent à vous le faire croire. S’il vous plait, ouvrez les yeux sur les vrais responsables des dérives de notre société et des dérives du pouvoir de l’argent. Ce n’est pas vrai que l’on ne peut rien y faire, que l’on ne peut pas lutter contre les inégalités, nous avons juste besoin de personnes de valeurs et qui ont la justice chevillée au corps!

J’ai eu la chance de pouvoir participer à la grande manifestation contre l’austérité du vendredi 31 octobre dernier. Il était si beau et réconfortant de voir tant de monde se réunir contre l’injustice. Voilà le Québec que j’aime et que j’admire, un Québec qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui n’accepte pas l’ inacceptable. Quelle belle journée de lutte contre l’austérité.

10624693_10152825322754173_6910793787728248018_n

Ensemble, des milliers d’étudiant(es), travailleus(es), personnes retraitées, associations nous avons dénoncé les politiques désastreuses et austères débridées depuis l’arrivée du gouvernement Couillard. Nous avons rappelé que la population vit déjà avec les conséquences des mesures de tarification, de privatisation et des compressions imposées dans les dernières années, par les gouvernements successifs. Nous avons dénoncé les inégalités sociales qui ne fond que s’accroître sous les politiques néolibérales du gouvernement Couillard et sa bande en oubliant de défendre les intérêts de la majorité de la population. Notre fiscalité actuelle ne bénéficient qu’aux plus riches et aux grandes entreprises alors que c’est ici même que nous devrions aller chercher l’argent qui permettrait de sauvegarder nos  programmes sociaux et les services publics plutôt que de les démanteler.

Dénonçons l’inacceptable, sortons de la pensée unique du fatalisme déguisé en pragmatisme et osons l’optimisme. Battons-nous pour un idéal afin de ne jamais nous contenter du pire. En qualité de citoyens, nous avons le devoir de réfléchir, de nous opposer et de rappeler à nos dirigeants pour qui ils doivent travailler, vous savez, cet intérêt général trop souvent oublié ! Et puis souvenez-vous, nous ne sommes pas seuls, ce gouvernement ne représente que 40% des électeurs. Le changement est en marche et se fera, car nos sociétés sont arrivées à un point de non-retour. Si, dès maintenant, nous ne changeons pas notre façon de raisonner ni ne changeons notre façon de fonctionner, cela se fera plus tard sous la révolte des oppressés dont le nombre ne cesse d’accroître de jour en jour.

J’entends souvent dire que cela ne sert à rien de manifester que ça ne changera rien. Vous avez, peut-être, raison, peut-être que ça ne fera rien avancer, mais, une chose est sure, c’est qu’en restant assis dans son canapé on s’assure que rien ne change ! C’est pourquoi je vous donne rendez-vous le 29 novembre pour une nouvelle manifestation contre l’austérité. Que ce soit au Québec ou au Canada leur politique de destructions massives de nos acquis ne peut plus continuer.

150101_10152830798834173_3212842098014627585_n

 (Plus d’ informations sur la manifestation https://www.facebook.com/events/303516356516470/?ref_dashboard_filter=upcoming )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s